Le grand jour est arrivé

Jean-Guy Ladouceur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Stéphane Vinet prêt à affronter le Kilimandjaro

Stéphane Vinet s’entraîne depuis plus de neuf mois, sous la supervision de François Chicoine, pour en arriver là.Photo: Armand Ohayon

Après près d’un an de préparation et de conditionnement physique, le citoyen de Mascouche, Stéphane Vinet, entreprendra ce dimanche le voyage qui le mènera au pied du Kilimandjaro, montagne mythique qu’il gravira à compter du 4 août.

«Je suis nerveux, excité, j’ai peur, je suis inquiet, tout ça en même temps, mais je suis prêt, ça c’est certain», assure Stéphane Vinet pour expliquer les sentiments qui l’animent à quelque jours du départ.

Dimanche, 16 heures d’avion l’attendent pour le mener en Tanzanie, but de son voyage. «Mon plus long vol a duré cinq heures et j’ai trouvé cela très long. Mais, ce sera une très belle aventure. C’est toute une opportunité qui m’est offerte», confie-t-il.

Tout au long de l’année en cours, il s’est astreint à un entraînement sévère, puis à une diète complémentaire, le tout sous la supervision de François Chicoine, de O’Gym Mascouche. «Tout est OK. François est fier de moi. J’ai même rencontré mon cardiologue la semaine dernière qui m’a certifié que je suis en bonne forme. Je suis motivé au maximum», ajoute Stéphane Vinet.

Satellite

Notre confrère de travail chez Transcontinental (directeur général des journaux de Montréal) devra cependant ajouter un stress à son aventure alors que chaque jour, il transmettra, via satellite, des vidéos, des photos et des résumés de la journée à l’intention de nos lecteurs.

«Je ne suis pas très techno, mais il ne faut surtout pas que ça plante cette affaire-là. Nous avons procédé à plusieurs tests cette semaine via un iPhone et j’en ferai un autre avant de partir. Je dois assimiler cela rapidement. J’apporte même deux iPad au cas où l’un des deux ferait défaut», explique le Mascouchois.

Les lecteurs des Hebdos Transcontinental n’auront qu’à se rendre sur le site de leur hebdo local où un onglet Kilimandjaro leur montrera toutes les péripéties des voyageurs.

Rappelons que 30 personnes ont choisi de se regrouper et d’unir leurs efforts pour une bonne cause, des projets de la Fondation Gracia du CSSS de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent, soit La Corbeille Bordeaux-Cartierville et l’Épicerie solidaire Saint-Laurent. Chacun devait recueillir un minimum de 5 000 $ pour participer au projet et Stéphane Vinet vient de nous annoncer qu’il dépassera personnellement les 25 000 $ amassés.

«Si on m’avait dit il y’a quelques années qu’un jour je grimperais le Kilimandjaro, je ne vous aurais sûrement pas cru. Pourtant, voilà, je suis là! Je suis nerveux, je veux réussir. Présentement, je ressens un grand sentiment de fierté», conclut-il.

Ceux qui connaissent un peu Stéphane Vinet savent bien qu’il n’est pas du genre à se retenir ou à y aller en douceur. Pourtant cette fois il avoue qu’une bonne raison le forcera à la prudence, sa fille Marie-Catherine, 10 ans, qui attendra impatiemment son retour.

À compter du 4 août, nos lecteurs pourront suivre les exploits de cette expédition via letraidunion.com, onglet Kilimandjaro.

Organisations: Transcontinental, Fondation Gracia du CSSS de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent

Lieux géographiques: O’Gym Mascouche, Tanzanie, Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires